L'implant contraceptif

En France, une seule spécialité est disponible, il s’agit de Nexplanon ®. Cet implant se présente sous la forme d’un bâtonnet de 4 cm de long et de 2 mm de diamètre. Il va libérer pendant 3 ans un progestatif appelé étonogestrel (métabolite actif du désogestrel). La libération de ce progestatif, même si elle est contrôlée, n’est pas homogène au cours des 3 années d’utilisation de l’implant. La concentration, même si elle varie, est toujours au dessus du seuil de 25 à 30 μg par jour nécessaire pour une contraception efficace. À ce dosage, l’étonogestrel va donc inhiber l’ovulation en diminuant le pic de LH. Il va également modifier la qualité de la glaire cervicale, la rendant plus imperméable au passage des spermatozoïdes. Selon l’OMS, l’indice de Pearl est de 0,05, ce qui en fait l’une des méthodes les plus efficace.

Pose de l'implant :

Ce implant est inséré par un médecin ou une sage-femme en sous-cutané, sur la face interne du bras non dominant, dans le sillon entre le biceps et le triceps. Après la pose, l’implant doit être palpable sous la peau. Cet implant doit être mis en place entre le premier et le cinquième jour du cycle. Il ne sera retiré que trois ans plus tard.

Profil de saignement :

Comme toute contraception progestative pure, le profil de saignements est modifié sous Nexplanon®. Toutes les femmes n’ont pas le même profil. Chez certaines femmes, une aménorrhée ou des saignements peu fréquents sont fréquemment observés (près de 50 % des patientes suivant les études). À l’inverse, chez près de 25 % des patientes, ces saignements apparaissent de manière fréquente, voire même prolongée. Ces modifications entraînent un retrait prématuré de l’implant chez environ 15 % (ce chiffre varie suivant les études) des patientes en Europe et aux USA. Ce profil de saignement n'est pas prévisible. En effet, même l'utilisation de Cérazette® ne présage pas de la fréquence et de la quantité des saignements.

L'implant peut-il migrer un fois posé ?

L'implant doit être palpable sous la peau un fois posé, car il est posé en sous-cutané. Suite à des soucis d’insertion avec Implanon® (la première version de l'implant), le dispositif d’insertion de Nexplanon® a été modifié afin d’éviter une implantation trop profonde. Par ailleurs, du sulfate de baryum a été ajouté au noyau de l'implant pour permettre de le détecter par radiographie en cas de "perte".

Puis-je allaiter alors que je porte un implant ?

Il est possible d’allaiter sous implant progestatif. En effet, les études montrent qu’il n’y a pas de problème de croissance ou de développement chez les enfants ayant été allaités par une mère qui portait un implant à l’étonogestrel. L’implant peut être posé entre deux et trois semaines après l’accouchement.

Retrait et remplacement :

L'implant peut rester en place 3 ans. Il est recommandé de remplacer l’implant plus tôt chez les femmes pesant plus de 70 kg afin de garder un taux hormonal suffisant. Par ailleurs, l'implant peut être retiré à tout moment. Dans ce cas, il faut se rapprocher de son médecin ou de sa sage-femme.